Vaccination et risque hémorragique

(source : infovac Bulletin Octobre-Novembre N° 11/2012)

Les avis divergent sur la façon de vacciner les patients traités par les anticoagulants ou présentant un risque hémorragique : en sous-cutané, en intramusculaire ou pas du tout ?

L’immunisation par voie sous-cutanée augmente les réactions inflammatoires (surtout pour les vaccins avec adjuvants, mais pas seulement !) et diminue les réponses immunitaires, en particulier chez les seniors et les patients immunodéficients. Il est donc actuellement recommandé :
1) de ne jamais renoncer à une vaccination en raison d’une anticoagulation.
2) d’administrer exclusivement par voie intramusculaire tous les vaccins contenant des adjuvants (dans le deltoïde dès l’âge de 1 an, car la zone est plus facilement compressible et plus facile à surveiller).
3) d’utiliser de préférence la voie intramusculaire pour les vaccins sans adjuvant, les vaccins vivants pou-vant être injectés « n’importe où » ! Une étude randomisée contrôlée incluant 229 patients a démontré qu’une pression ferme (sans masser !) de 2 minutes au point d’injection est suffisante pour éviter tout risque hémorragique significatif (Casajuana J, BMC Blood Disord 2008).

 

 

télécharger le bulletin

» Formation médicale continue